Fabrication de leurres en bois (home made).

Je vais dans cette article vous décrire ma façon de procéder pour la fabrication de mes leurres home made. Rien de bien compliqué pour celui qui veut ce lancer dans cette aventure, avec un minimum de matériel il est possible de se faire plaisir rapidement, et quelle joie de prendre son premier poisson avec des leurres fait à la maison, une certaine fierté personnelle.

J’utilise comme bois du samba, léger, tendre, et surtout un peut plus dense que le balsa. Je le prend en planchette de différentes épaisseurs, suivant la forme désiré, 8 a 10 mm. En cherchant un peut sur le net, vous trouverez des sites de maquettes qui en propose, il est quand même de plus en plus difficile dans dégoter…..

Je commence par tracer ma forme sur le bois, histoire d’avoir la longueur pour couper grossièrement mes deux cotés. J’utilise en faite deux formes identiques pour avoir une bonne épaisseur, je colle les deux planchette avec du double face, pour que sa ne bouge pas lors des différentes manipulations. Je peaufine le tout pour avoir ma première ébauche, tout sa à le scie à chantourné électrique, mais bien entendu il est possible de le faire avec une scie à mains, s’est juste plus long…. On commence à voir apparaitre le leurre dans sa forme finale, bien qu’on est loin de l’avoir fini.

IMGP1019IMGP1020 IMGP1021 IMGP1022

Nous allons maintenant affiner les contours, pour l’arrondir et lui donner sa forme presque final. Un cutter, du papier de vers de divers grains, et pas mal de patience… Il faut pour cette partie ne pas trop se précipiter. Y aller doucement, pour ne pas trop retirer de matière, et essayer d’avoir un beau rendu, et surtout que les deux cotés soit symétriques. Je fait des repères au crayon des parties à enlevées, histoire de ne pas me disperser. Si vous vous loupez dans cette phase, il est très compliqué de récupérer les erreurs. On va dire que tout se joue sur cette partie de la confection.

Retirer le plus gros au cutter, en faisant bien attention à vos… doigts! les miens on des souvenirs douloureux de la lame tranchante. Si possible mettez des gants anti coupures, sa limite les dégâts en cas de dérapages. Une fois le dégrossissement effectué, on va finir au papier de vers, en commençant avec du gros grain, pour arriver à du papier plus fin pour les finitions.

IMGP1023 IMGP1024 IMGP1025 IMGP1026

Pour ceux qui on le courage, mais la sa reste une option, on peut maintenant passer aux détails, histoire de donner un peut plus de réalisme à ces morceaux de bois. Les ouïes, œils, bouche, tout se qu’il vous passe par la tête. La aussi j’utilise le cutter, voir un scalpel. Je trace au crayon les endroits à enlevés, en essayant toujours d’avoir une bonne symétrie, et je sculpte mes détails. Une fois fini, je passe un petit coup de papier de vers fin pour  avoir une bonne finition.

IMGP1027 IMGP1028 IMGP1029

la sa commence à ressembler à un… leurre ! On va attaquer la partie moins fun du travail, mise en place de l’armature et bien sur le plombage. La s’est du gros œuvre, pas le plus intéressant pour moi, mais pas le choix.

Je commence par repérer l’endroit ou mon armement devras être positionné. A l’aide d’une petite perceuse pour maquette, type Dremel, je perce des trous. Et j’en profite aussi pour creuser l’endroit ou viendrons se loger les yeux du poisson.

IMGP1030 IMGP1031

Passons maintenant à la fabrication de l’armature proprement dite. J’utilise de la corde à piano inox de 8/100, largement suffisant en diamètre. Un petit étaux est bien pratique et des pinces. Faire une boucle avec la corde à piano, la coincer dans l’étau et torsader en laissant deux retours pour que sa ne bouge pas une fois mis en place. Pas facile à expliquer, les photos sont plus causantes.

IMGP1032 IMGP1033 IMGP1036 IMGP1037

Passons à la mise en place, je sépare mes deux cotés en passant la lame du cuter, si possible enlevés les traces de double face. Une règle de base depuis le début comme vous aurez pu le noter, est de tracer au crayon pour savoir ou on va, je fait de même pour le repérage du positionnement des armatures. Ensuite je creuse un peut pour que tout ceci s’imbrique bien.

IMGP1039 IMGP1041 IMGP1042 IMGP1043

Bien entendu, arrivé à cette étape, il faut décidé si vous voulez un leurre flottant, coulant voir même suspending, compliqué pour cette dernière solution vous vous en doutez. On va donc passer à l’équilibrage du poisson. Pour ce faire, je remet les deux parties ensemble, les saucissonne avec un élastique, et dans un sceau d’eau, je fait mes réglages. J’utilise des olivettes longues, plus facile à placer dans le corps du leurre. En tâtonnant un petit peut, on arrive au résultat escompté. Sachant quand même qu’une fois fini le leurre auras tendance à couler légèrement plus, avec le poids de la colle, armature, peinture, vernis et autres, s’est a prendre en considération.

IMGP1044 IMGP1045 IMGP1047

Voila pour l’équilibrage, il ne reste plus à présent qu’a insérer les poids dans le corps du leurre. J’aplatis les plombs légèrement au marteau en leur donnant la forme escompté. Comme d’habitude je trace mes emplacements pour avoir un repère lors de la mise en place. Avec ma perceuse, je creuse les endroits tracés, et met tout en place. Avec un peut d’expérience, on sais exactement ou les mettre pour avoir une nage parfaite. Rien ne vous empêche de mettre des billes pour avoir un leurre bruiteur. Car s’est cette plombée qui donne plus ou moins d’amplitude lors des jerks.

IMGP1052 IMGP1053 IMGP1054 IMGP1055

Le plus gros est fait ! On peut maintenant coller les deux parties ensemble, j’utilise de l’époxi bicompsant avec un temps de séchage entre 30/60 minutes, histoire d’avoir une petite marge en cas de remise en place. Je badigeonne mes deux faces, et les maintien bien en contact à l’aide de sert joints, ou de l’étau. Laissez bien prendre la colle, pour enfin finir les endroits ou un manque apparait, souvent au niveau des armatures, et de la jointure. Bien finir cette dernière histoire quelle n’apparaisse pas lors de la mise en peinture.

IMGP1056 IMGP1057 IMGP1058 IMGP1060

Une fois que tout est bien sec, je passe un bon coup de papier de vers, pour avoir une finition irréprochable. Et maintenant place au plus plaisant, la mise en peinture, la ou votre créativité va pouvoir s’exprimer pleinement ! je passe déjà une couche avec du vernis polyuréthane, pour bien boucher les pores et que le file du bois ne ressorte pas. Ponçage aux grains fin, et je fini ma couche avec de la peinture d’après blanc mât, reponçage et voilà s’est parfait. A ce stade, je fait un petit essais en condition réelle, sans hameçons, pour voire si la nage est correct et si il ne faut pas apporter quelles que modifications.

IMGP1061 IMGP1063 IMGP1064

Et voila la partie ou votre leurre va devenir une arme ultime (enfin presque) ! Pour les couleurs, à chacun les siennes, il n’y a pas de limites, tout est permis, suivant l’humeur, les certitudes, lâchez vous ! J’utilise un aérographe, buse de 3, bien plus propre que le pinceau, il y en a des pas trop chère sur le net, avec un mini compresseur s’est impeccable. La peinture est celle utilisé en maquette, le mieux est la Créatex. Diluable à l’alcool ou a l’eau, elle sèche très rapidement. Si vous voulez faire un dégradé, commencé par les couleurs foncées. Ensuite pour les dessins d’écailles, bandes et autres j’utilise des pochoirs de ma fabrication.

Petite recommandation, le pistolet fait pas mal de nuages, portez donc un masque et des gants, et je me suis confectionné une petite cabine de peinture. Si vous pouvez y inclure des extracteurs, s’est encore mieux.

A vous de jouer maintenant !

IMGP1065 IMGP1067 IMGP1068 IMGP1070 IMGP1071

Ensuite je colle mes yeux, que j’achète sur le net, il y a moyen de les faire soit même, et il ne reste plus qu’a vernir tout ce petit monde. déjà pour protéger la peinture et ensuite pour avoir un beau rendu lisse et brillant. J’utilise une résine bicomposant, le Diamon II, deux couches, que je fait sécher sur un tour à vernis au moins 24 heures.

IMGP1072 IMGP1073 IMGP1078

Et voila s’est fini !!!!! Il ne reste plus qu’a armer les bébêtes ! cette article est un peut long, mais j’ai essayé de bien vous faire voir les différentes phases. Si vous avez des questions, n’hésitez pas, j’essaierais de répondre.

Voici quelles que réalisations, après bien sur une certaine expérience.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Michel

A propos Michel

Fondateur de carnassiers-passion.fr 52 ans résident en région Parisienne. Mes poissons préférés sont: le brochet, le black-bass, la perche et le chevesne.
Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Fabrication de leurres en bois (home made).

  1. Lg03 dit :

    Oulala, il y en a qui sont dans ma boite, ou-bien ce sont des homologues, en tout cas ça nage super bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *